Anne-Sophie Pic, l’élégance qui touche les cimes de la gastronomie

anne-sophie-pic

Anne-Sophie Pic, la chef aux trois étoiles. Une femme qui a gravi une à une les marches pour atteindre sa place sur le podium de l’excellence gastronomique.
Mais qui est-elle vraiment ? HotelRestoVisio vous propose de la découvrir

Anne-Sophie… La dame de Pic

La genèse de la famille Pic en quelques dates

1889 La tendance est donnée, la maison Pic sera aussi une histoire de femmes avec l’auberge Dupin tenue par Sophie Pic, l’arrière grand-mère d’Anne-Sophie Pic.
1921 Son fils André Pic lui succède, obtient trois étoiles au Michelin dès 1934. Le restaurant porte désormais le nom de la famille Pic.
1936 La maison Pic se pose à Valence, Jacques Pic reprend le flambeau. Sa femme, Suzanne Pic, entre dans la danse en 1957. Le couple reprend les rênes afin de redonner toute sa superbe à l’établissement qui ne possède plus qu’une étoile.
1969 Anne-Sophie Pic, la cadette de la famille, voit le jour sans se douter qu’elle deviendra une des femmes chef les plus étoilées au monde.
1973 Qu’à cela ne tienne, les étoiles sont de nouveau décrochées !

3200832_3_5207_la-chef-triple-etoilee-anne-sophie-pic_ed2378cc0a5f40aac81b0a7ff55d0940©MIGUEL MEDINA/AFP – La Chef aux trois étoiles Anne-Sophie Pic

 L’enfance, son terreau

Depuis l’enfance, Anne-Sophie Pic est bercée par la symphonie des casseroles et découvre ses premières sensations olfactives grâce aux effluves d’une cuisine de terroir. Gâtée par le chef pâtissier du restaurant et ses parents, Anne-Sophie Pic développe tous ses sens. Mais la reprise du restaurant  familial n’est pas une évidence, car son souhait de quitter le cocon pour prendre son envol est plus fort. Après une école de gestion, elle s’envole vers les Etats-Unis et le Japon qui lui ouvrent les portes de l’univers du luxe mais, son attachement pour la gastronomie prend le dessus.
Diplômée de l’institut supérieur de gestion et âgée de 22 ans, sa passion réveille ses racines et la décide à rejoindre son père. Faire perdurer cette tradition familiale, un héritage qu’Anne-Sophie Pic va porter vers des horizons insoupçonnés. C’est auprès de son père qu’elle fait ses armes. Cet apprentissage sera malheureusement de courte durée, puisque Jaques Pic décède en 1992. Malgré l’implication de son frère, Alain Pic, la maison Pic traverse une période délicate, une étoile s’envole avec la disparition subite du père.

L’envolée d’Anne-Sophie Pic

Dès 1993, la personnalité d’Anne-Sophie Pic prend toute sa dimension, grâce au soutien de son mari David Sinaplan, en se consacrant pleinement à la conquête de sa troisième étoile.  Autodidacte, Anne-Sophie Pic décide d’appréhender toute les facettes du métier et occupe tour à tour les différents postes d’une brigade. Elle se nourrit de la philosophie culinaire de grands chefs comme Michel Bras et Marc Veyrat, chefs respectifs des restaurants  gastronomiques, La Maison Bras à Laguiole et La Maison des Bois à Manigod. En 1997, épaulée par les piliers du restaurant familial, Anne-Sophie Pic entreprend le renouvellement des recettes historiques en insufflant un nouvel élan et affiche des compositions qui lui sont propres. Malgré un parcours ponctué d’embûches, Anne-Sophie Pic reprend en 1999 la direction des fourneaux et impose sa signature tant dans la cuisine que pour la décoration de la maison Pic.
C’est grâce à un travail intense et une créativité sans limite, qu’en 2007 les trois étoiles reviennent dans le giron Pic. Après Eugénie Brazier, Marie Bourgeois et Marguerite Bise, Anne-Sophie Pic entre alors dans le cercle fermé des femmes qui ont atteint un tel niveau. Anne-Sophie Pic a su trouver l’équilibre entre héritage familial et cheminement personnel. Toujours à la recherche de nouvelles sensations, sa une cuisine s’est dotée d’une forte identité. Sa règle d’or : respecter le produit et lui trouver sa place, chaque saveur doit apporter sa note sans jamais prendre le dessus. A travers ses rencontres et voyages, Anne-Sophie Pic a peaufiné son propre goût et s’est émancipée de l’héritage familial. Perfectionniste, elle a su se démarquer en proposant une cuisine qui met en relief sa personnalité.


Rôti au beurre de homard premier dashi aux fruits rouges chutney de cerises à l’épine vinette, betteraves

Ses moteurs

Au-delà des sens,  Anne-Sophie Pic aime faire des analogies entre la cuisine et l’art. Son attrait pour l’art se traduit dans ses assiettes où raffinement et esthétique sont à l’honneur.
C’est un véritable travail de recherche qu’elle effectue autour du goût avec pour seul objectif : proposer une assiette unique, lisible et toujours en adéquation avec sa vision et son envie d’excellence.
Exigence, voilà le maître mot d’Anne Sophie Pic. Avide d’expériences nouvelles et d’évolutions, femme passionnée a l’affût d’idées révolutionnaires, elle ne cesse d’étonner. Puriste dans ses orientations, elle a su réinterpréter la cuisine de ses aïeuls en y ajoutant sa sensibilité et son ouverture sur le monde.
Soucieuse du respect d’une agriculture raisonnée, Anne-Sophie Pic rend hommage aux producteurs avec lesquels elle travaille. Elle attache une importance particulière au choix de ses produits et leur confère une place centrale dans ses créations.

La reconnaissance de ses « pères »

Cette réussite lui a valu les plus belles distinctions en recevant les titres de Chevalier de l’Ordre national du Mérite, Chevalier des Arts et des Lettres, Chevalier de l’Ordre du Mérite agricole et Docteur Honoris Causa de l’Université de Montréal. En 2001, elle fonde avec son amie, Hélène Darroze chef du restaurant Hélène Darroze Paris 6ème, le club « Les nouvelles mères cuisinières ». Puis une avalanche d’ouvertures, en 2006, avec son mari, le bistrot « 7 » en hommage à sa famille installée sur la RN7, divers établissements dont l’hôtel « Maison Pic », le restaurant gastronomique « Anne-Sophie Pic » et le « Scook » un atelier de cuisine à Valence, « Le restaurant Anne-Sophie Pic au Beau-Rivage Palace » à Lausanne et la « Dame de Pic » restaurant gastronomique Paris 1er. La transmission est aussi un sujet important pour Anne-Sophie Pic. Sa fondation, « Donnons du Goût à l‘enfance », est le prolongement de sa démarche : accompagner les enfants à l’éveil du goût.
Anne-Sophie Pic souligne que prendre du temps pour trouver sa maturité est indispensable. Car c’est l’expérience qui permet de l’atteindre et d’avoir le recul nécessaire pour trouver sa place dans ce monde en perpétuelle effervescence.
Anne-Sophie Pic a su se forger une place dans un monde dominé par les hommes, son travail fait consensus, son rayonnement en France et dans le monde est la juste continuité de son ascension.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *