On cuisine ensemble … avec Nathalie Helal !

photo 1

Mercredi matin, j’ai eu le plaisir d’être invitée sur le plateau de France Bleu Paris pour écouter l’émission On cuisine ensemble co animée par la délicieuse Nathalie Helal et Laurent Petitguillaume. Un moment gourmand , drôle et dynamique ! A l’issue de l’émission, j’ai pu interviewer Nathalie Helal. Rencontre avec une femme passionnée par la cuisine et par son histoire.

Comme on parle de cuisine, quel est votre pêché mignon ?
J’en ai plein ! (Rires)
J’ai quand même une véritable addiction pour le Mont Blanc ( Mais pas celui d’Angelina !). Je ne le cuisine pas donc j’ai vraiment plaisir à le manger ailleurs.
Sur la thématique de l’émission d’aujourd’hui, les petits biscuits , j’ai eu un véritable coup de cœur pour les gaufres fourrées à la vanille de MEERT, institution Lilloise 

Une recette que vous adorez cuisiner ?
Je n’ai pas une recette en particulier mais j’adore cuisiner le mélange sucré salé , inspiré de la cuisine asiatique à base de curry, d’épices, de citronnelle , …

Votre plat préféré ?
Un risotto à la truffe blanche. A condition d’avoir de la truffe blanche ! ( Rires)

Celui que vous détestez ?
Je déteste les Congolais et tous les desserts avec de la noix de coco râpée pour le côté sucré. Pour le côté salé, ce serait plutôt la Potée avec des morceaux de viandes lourds et gras.

Votre dernière recette ?
C’était dimanche ! Une gelée de framboises maison … 

Votre dernière découverte culinaire ?
Je découvre surtout de nouveaux produits et de nouvelles saveurs en provenance de cuisines étrangères. Même dans l’émission On cuisine ensemble , une auditrice nous a parlé de la farine de lentille pour réaliser des petits biscuits, je ne connaissais pas et vais essayer ce produit dans une recette !

Quelle est votre plus belle rencontre culinaire ?
Le Chef Guy Martin, sans hésiter ! Pour sa tendresse, son admiration, sa gentillesse. Que vous soyez connu , moins connu ou pas du tout connu , il garde cette même confiance. Il est simple et naturel. Ce sont de très belles qualités.

Dites m’en plus sur votre parcours ?
La radio c’est tout nouveau ! J’ai commencé en septembre 2014 ! Je suis autodidacte et me suis lancée dans la presse écrite il y a 21 ans. J’ai beaucoup écrit pour des magasines féminins aussi car je suis passionnée par le parfum.Et je continue toujours… 

D’où vient cette passion pour la cuisine ?
J’avais 10 ans. Je cuisinais régulièrement avec ma Grand Mère mais j’étais surtout toujours intriguée par la grande bibliothèque qu’elle possédait avec mon grand père. J’y trouvais des anciens Larousse gastronomiques, des beaux livres de cuisine et d’histoire avec de superbes dessins. J’étais fascinée par l’esthétique de ces bouquins. Alors je me suis littéralement plongée dedans, je ne lisais que ça. J’ai commencé à apprendre les recettes par cœur avec cette dimension historique littéraire. Il y avait aussi beaucoup de gourmandise ! ( Rires)

Pourquoi allier histoire et cuisine ? Est-il important pour vous de connaître l’histoire d’un produit pour le cuisiner ?
Oui ! C’est même une obligation de parler d’histoire quand on parle de cuisine. On ne peut pas comprendre ni cuisiner un ingrédient ou un produit si on ne connaît pas son origine, son histoire. C’est la base !

Allez-vous souvent au restaurant ?
Non malheureusement. Car je cuisine beaucoup et je n’ai pas le temps. J’admets aussi que je suis très difficile et je déteste retrouver dans mon assiette au restaurant des goûts industriels. 

Votre restaurant préféré ?
Heimat. C’est mon restaurant du moment. J’aime vraiment la cuisine et l’éthique du propriétaire Pierre Jancou. Les produits italiens sont délicieux !

Votre journée type ?
Je me lève à 7 heures, je m’occupe ensuite de mes 3 enfants. J’écoute la radio en buvant un thé vert et en prenant un yaourt sans sucre ou un fruit. Je lis un quotidien pour m’informer. J’arrive à la radio après avoir déposer l’un de mes enfants à l’école. Je prends quelques notes pour bien préparer ma chronique et l’heure de l’antenne arrive vite.

Dès la fin de l’émission On cuisine ensemble à 10h45, je prépare mes futures chroniques jusqu’à 12h30 environ. A l’heure de déjeuner, je descends à la cantine ou je file dans l’un des mes restaurants favoris : La Petite table , 8 avenue de Versailles.

Je rentre ensuite chez moi où je travaille sur mes livres de recettes et mes articles presse et je lis, beaucoup ! En ce moment, je lis «Auguste Escoffier & César Ritz, les rois de l’Hôtellerie Moderne» ( Toujours un peu d’histoire !). 

À 16h30, mes enfants rentrent de l’école. Je n’échappe pas aux devoirs et leur prépare dans la foulée le diner : Côte d’agneau sautée avec riz aux épices, escalopes de veau & sauce à la crème et aux échalotes, j’essaye de les régaler !
Après le diner, je travaille jusqu’à 1h du matin sur mes chroniques et mes manuscrits.
Je prends le temps aussi de faire 3 à 4 heures de barre au sol au Studio harmonic de Bastille avec ma prof Julie Schepens.

Présentez-nous l’émission ?
On cuisine ensemble est une émission fortement interactive co animée par Laurent PetitGuillaume et moi même. L’idée est de donner envie aux gens de cuisiner chez eux et de leur donner envie d’appeler et de partager leurs coups de cœur. Nous souhaitons vraiment que cette émission soit ludique et ça fonctionne ! C’est un bonheur de travailler avec Laurent , il est bienveillant et généreux.

Comment choisissez-vous la thématique produit de l’émission ?
En fonction de la saison des produits surtout mais aussi en fonction de l’actualité culinaire. Par exemple, il va y avoir une expo au musée de la Marine sur la Morue. C’est un produit qui ne donne pas envie aujourd’hui alors qu’il existe une véritable histoire de Grand Navigateurs et de grands chefs sur ce superbe produit.

Cuisinez-vous les idées recettes proposées par les internautes ?
Oui ! Absolument ! Ce sont de vrais fans et de vrais passionnés de cuisine. J’ai le souvenir d’un chauffeur de taxi , passionné qui m’a envoyé des produits à goûter. J’adore créer ce genre de liens avec mes auditeurs.

Comment choisissez-vous vos invités ?
Au coup de cœur, à l’instinct, à l’intuition. C’est toujours quelqu’un qui me plait que je contacte en direct avec toujours cette envie de lier l’univers de la cuisine à autre chose. Nous avons invité récemment Emmanuel Petit. Oui oui ! Il adore cuisiner , c’est un passionné !

Invitez-vous des chefs sur le plateau ? Quel est votre plus beau souvenir ?
Philippe Conticcini. C’était très émouvant. C’est un vrai passionné. Je me rappelle lui avoir parlé d’une recette oubliée : La galette de plomb. Il ne connaissait pas et était furieux de ne pas connaître. Il a voulu tout savoir. J’ai vraiment aimé cette sincérité. Il m’a alors dit : «  Je vais faire cette recette pour la découvrir ! »

Quelle différence y – a-t-il entre «  On cuisine ensemble » et les autres émissions de radio culinaire ?
C’est vraiment 45 minutes d’antenne. J’y ajoute ma patte à moi et ce rapport à l’histoire si précieux tout en restant moderne. Je souhaite vraiment apprendre aux gens à cuisiner et défendre le consommateur de la grande distribution et le mettre en garde .

Selon vous, la cuisine et le parfum sont deux univers très proches, Tenez-vous toujours votre blog «  Du nez au palais » ?

Oui il existe vraiment des passerelles entre ces deux univers. Il n’y a pas de séparations entre ces deux genres. J’ai arrêté d’écrire pour mon blog «  Du nez au palais » mais j’ai un secret pour vous !

Je vais lancer un nouveau site en décembre avec une autre journaliste :www.elitistes.com. Ce sera la rencontre de la littérature, de la gastronomie, de la beauté ou encore de la mode. L’idée sera de prendre appui sur un passage d’un livre et d’ajouter ces univers connexes.

photo 2

Pour découvrir l’émission, c’est par ici :https://www.francebleu.fr/emissions/cuisine-ensemble
Pour suivre Nathalie Helal : @HelalNathalie

Rendez-vous 9h45 tous les matins sur France Bleu ! Pour partager vos recettes avec Nathalie Helal et Laurent Petitguillaume , téléphonez au 01 45 27 107 1.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *