Les 13 desserts provençaux de Noël

candy-store-272413_1920
Pinterest

Période festive de l’année par excellence, Noël est chargée de traditions venues des quatre coins du monde. En France, chaque région a son folklore, ses propres traditions et la Provence ne fait pas exception. Tout le monde connait la coutume des santons que l’on place dans les crèches provençales. Mais aujourd’hui, HotelRestoVisio veut vous parler d’une tradition beaucoup plus gourmande : celle des treize desserts provençaux. On allait quand même pas vous priver de dessert…

Une tradition ancestrale

Le soir du réveillon sont dressés sur la table treize desserts, en abondance et pour une durée de trois jours. Servis après le « gros souper » qui précède la messe de minuit, les desserts sucrés renvoient à la tradition méditerranéenne reposant sur le principe du partage de douceurs.

Comment cette tradition est née et a évolué au cours des siècles ? En 1683, dans son ouvrage intitulé Explication des usages et coutumes des Marseillais, le prêtre François Marchetti est le premier à évoquer certains des éléments qui font aujourd’hui partis de la tradition comme les trois nappes, l’offrande de gâteaux et les fruits secs. Mais c’est vraisemblablement au 20ème siècle que les choses se précisent.

Le Dr Joseph Fallen publie en 1925, dans l’édition spéciale du journal La Pignato, une liste détaillée de mets que l’on peut servir à cette occasion et cite pour la première fois leur nombre, treize : « Voici une quantité de friandises, de gourmandises, les 13 desserts : il en faut 13 oui 13 ! Pas plus si vous voulez, mais pas un de moins : notre Seigneur et ses apôtres ! ». (cf. Brigitte Poli. Les 13 desserts provençaux.). La référence religieuse, celle de La Cène, représentant le Christ et les douze apôtres est alors invoquée.

Les fruits, confiseries et mendiants sont disposés avec précision sur trois nappes de taille différente symbolisant la Sainte Trinité et décorées d’herbes de la région, de blé pour la Sainte Barbe et de trois chandeliers.

Los tretze dessèrts – qu’es aquò ?

Les treize desserts ont par la suite évolué selon les régions. En effet, cette tradition ne s’est pas limitée à la région provençale. Cependant, on peut en général classer les treize desserts provençaux en trois groupes : les mendiants, les fruits frais et les confiseries / pâtisseries.

1. Les quatre mendiants (les pachichòis) : les fruits secs

fruits-secs-pachichois

Les mendiants, qui sont au nombre de quatre, tirent leur nom des ordres religieux (Carmes, Dominicains, Franciscains et Augustins) et renvoient à la couleur des vêtements des moines : la figue sèche, les raisins secs, les amandes, les noix et noisettes. On peut également trouver des dattes, des abricots secs ou des pruneaux.

2. Les fruits frais

fruits-frais

On trouve des fruits de la région, ainsi que des fruits exotiques comme les kiwi, le melon, les oranges, le raisin ou l’ananas.

3. Les confiseries et pâtisseries

La fameuse pompa à l’òli (pompe à huile), fougasse est un gâteau incontournable de la Provence. Parfumé à la fleur d’oranger, il est simplement confectionné à partir d’huile d’olive, de farine, de sucre et de zestes d’orange.

Enfin les nougats, blanc et noir, agrémentés de noisettes, d’amandes ou de pistaches.

nougat

Que vous soyez originaires de Provence ou non, ces treize desserts seront-ils de la partie la veille de Noël ?

Pinterest

Une réflexion au sujet de « Les 13 desserts provençaux de Noël »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *