Pourquoi 2015 est l’année du « sans gluten » ?

bun-268237_1920

Ennemi public numéro 1, le gluten est à bannir de votre alimentation, titrent tous les journaux de ce début d’année.  Molécule à combattre cette année les médias et les stars ont décidé d’en faire leur « fil rouge de l’année 2015 », mais qu’en est-il vraiment ?


Depuis le début de l’année, la rubrique « food » ou « cuisine » de la plupart des journaux & magasines en France nous soutiennent qu’un des mouvements culinaire de 2015 sera celui du « sans gluten ».

Le gluten, c’est cette petite molécule que l’on trouve dans la plupart des pâtisseries et autres douceurs que l’on trouve en boulangerie. Il est notamment responsable de la levée de la pâte lors de la fermentation, on le retrouve également dans les pâtes, le pain donc mais aussi les céréales en général. Autant dire qu’il est présent de manière assez importante dans notre alimentation au quotidien.

D’où nous vient ce mouvement ?

L’origine de cette mode, car oui nous sommes bien ici face à un phénomène de mode, se trouve dans la maladie cœliaque, que l’on appelle plus généralement « Intolérance au gluten ». Ces personnes allergiques au gluten n’ont d’autres choix que de suivre un régime strict afin de le bannir de leur alimentation, sous peine de subir des carences en vitamines et autres minéraux indispensables au bon fonctionnement de notre corps.

De là, ont commencé à apparaître des rumeurs sur le prétendu effet néfaste que le gluten aurait sur la ligne et le poids des personnes qui le consommeraient sans vergogne, alors que pouvant parfaitement le tolérer. Cela a également largement été amplifié par le régime sans gluten adopté par les tennismen Novak Djokovic et Jo-Wilfried Tsonga, également suivi par quelques personnalités. Le serbe s’est finalement révélé être intolérant au gluten, ce qui explique notamment sa fulgurante ascension une fois son régime en place.

Est-ce justifié ?

Pour les deux tennismen,  il y a de fortes chance pour que ce régime soit justifié. En effet, lors de la pratique d’un sport à un tel niveau, l’alimentation n’est qu’un moyen de plus pour optimiser les performances de l’athlète, donc non adaptée au français moyen qui supporte parfaitement le gluten. Le fait est que le mouvement s’est tout de même propagé, en témoigne les chiffres suivants, qui représentent la croissance de la vente des produits sans gluten en France (source ladepeche.fr) :

– 29% en 2012
– 32% en 2013
– 42% en 2014

Un marché juteux donc, et on voit de plus en plus de marques déclinant leurs produit avec une gamme « sans gluten ». Mais pas que. À l’image de la folie « bio » qui a également fait son bonhomme de chemin en France il y a quelques années de cela, les produits sans gluten voient également des boutiques et épiceries qui leurs sont entièrement dédiées, à Paris du moins. Récemment, des boulangeries ne proposant que des pâtisseries sans gluten ont également vu le jour et des restaurants s’y mettent également !

Vraie maladie, faux ennemi

Cette « mode » est donc une aubaine pour toutes les personnes atteintes de cette pathologie, car elles voient les offres sans gluten se multiplier. En effet, bien qu’étant allergique à cette molécule, cela ne devrait pas les empêcher d’aller au restaurant ou à la boulangerie, faute de produits adaptés à leur intolérance. La seule chose que l’on pourrait trouver regrettable, est que ce mouvement trouve ces fondements dans une maladie qui est, elle, bien réelle, avec des personnes obligées de suivre un régime strict à vie, sous peine de voir leur santé se dégrader.

La plupart des spécialistes vous diront que dans un objectif de perte de poids, les sucres rapides sont à proscrire (sucreries…) et que les sucres lents, contenant du gluten donc, sont un bon moyen de combler votre estomac entre deux repas et par conséquent d’éviter le grignotage et autres mauvaises habitudes, sans excès évidemment. Pas si mauvais que ça pour votre silhouette à priori…

En réponse à la question posée par le titre de cet article, 2015 sera bien l’année du « sans gluten ». C’est un mouvement récent qui bénéficie d’un effet de mode dont vous n’avez fini d’entendre parler.

Et vous, vous en pensez quoi du gluten ?

 

 

Une réflexion au sujet de « Pourquoi 2015 est l’année du « sans gluten » ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *