« Où mangent les chefs ? »

kitchen-515388_1280

Où mangent les chefs ? La question est pertinente et méritait d’être posée. Initialement sorti en 2013 uniquement en anglais, « Où mangent les chefs » est disponible depuis quelques mois déjà dans sa version française. Loin des codes et standards des célèbres Guides Michelin et World’s 50 Best Restaurants, c’est une véritable bible d’adresses connues et moins connues que nous livre Joe Warwick

Auteur de la bête de 975 pages, Joe Warwick critique britannique très respecté de journaux tels que le Times ou le Guardian, est le co-fondateur du célèbre World’s 50 Best Restaurants, décrié mais non moins célèbre classement de restaurants à travers le monde. Il quitte l’aventure du World’s 50 Best pour entamer celle du livre que nous vous présentons.

Vendu à plus de 100 000 exemplaire dans sa version anglaise, l’ouvrage est maintenant disponible en version française. Il recueille entre autres : Plus de 3000 restaurants sélectionnés par 630 chefs dans 70 pays !

 Edito ou mangent les chefs                                                                                                                                                                        Crédit photo : obsession.nouvelobs.com
 

Véritable travail de titan, c’est une  bible mondiale de la gastronomie à laquelle nous avons affaire. L’ouvrage n’a aucune prétention à concurrencer Le Guide Michelin. Le livre n’a pas vocation à remplacer la critique gastronomique « dont on aura toujours besoin pour donner du contexte, de l’expérience et comparer les endroits » cite lui-même Joe Warwick. En effet, « Où mangent les chefs » n’est en rien objectif, c’est même tout l’inverse. Il se veut le plus subjectif possible, c’est en tout cas ce qu’il a été demandé aux chefs qui ont été interrogés et qui ont volontiers donné leurs avis sur les endroits qu’ils affectionnent.

Car en effet, là où le critique se doit de rester anonyme et le plus neutre possible afin de donner de la légitimité à son jugement, le chef va simplement donner ses bonnes adresses, ses coups de cœur. Peut-être y aura-t-il un peu de camaraderie dans ses recommandations ou peut-être pas. Peu importe, ce livre recueille l’avis des chefs, et c’est en ça qu’il est original. Joe Warwick livrait encore « Plus le restaurant dans lequel le chef travaille est chic, plus décontractés sont les endroits dans lesquels il veut manger« , c’est en tout cas ce qu’il a pu constater. Le livre ne possède pas de critères, comme en a un critique, mais des catégories dans lesquelles les chefs peuvent placer leurs recommandations, ainsi on peut trouver :

– Petit-déjeuner
– Après Minuit
– Resto du coin
– Emblème local
– Bon Marché
– Gastronomique
– J’aurai aimé l’ouvrir
– Mérite le voyage

On peut alors découvrir que Jean-François Piège affectionne particulièrement un de nos restaurateurs, La Closerie des Lillas, après minuit, « parce que c’est tellement bon un tartare et un bloody mary après le service. »

171 boulevard du Montparnasse
75006 Paris

La plupart des établissements que vous trouverez dans cette bible sont accessibles pour le commun des mortels, ce qui n’est pas forcément vrai dans le Guide Michelin et l’est encore moins dans le World’s 50 Best Restaurants. Ce que l’on découvre dans ce livre c’est que dans la plus petite des brasseries, peut-être même à côté de chez vous, peut se trouver un chef de talent. Condensé de coups de cœur et de bonnes adresses, cet ouvrage vous surprendra par les adresses qui sont recommandées, et bon nombre d’entre elles méritent à être plus connues.

Même si la haute gastronomie dessert bien évidemment le monde de la cuisine, par la créativité et l’inventivité qu’elle nécessite, elle n’est pas une réalité pour la plupart des consommateurs. Ainsi, les restaurants d’élites que regroupent les guides traditionnels ne sont pas forcément les plus accessibles, je pense notamment aux World’s 50 Best qui sont surement les moins accessibles du monde. La bonne cuisine doit pouvoir être dégustée par tous. Que vous soyez un expert de la cuisine, un critique ou encore un amateur qui aime les bonnes choses, ce guide est à destination de tous, pour peu que l’on soit curieux et gourmand.

Ce guide qui bouleverse les codes de toutes les critiques culinaires, à savoir l’objectivité, pour justement valoriser le choix personnel donne un point de vue inédit et non moins intéressant. Dans une société où donner son avis n’a jamais été aussi important, où les critiques culinaires de sites ou de blogs plus ou moins recommandables fusent, il était temps que l’on demande le leur à ceux dont le métier est de nous régaler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *